Fakear
+ 1ère partie

Fakear

© Ella Hermë

Talisman’ c’est le nom du nouvel album de Fakear à paraître le 24 février 2023 chez Nowaday Records, il est symbole de renouveau, d’une nouvelle étape pour l’artiste caennais.

Après avoir connu l’ivresse d’une ascension fulgurante avec un Olympia sold-out avant-même d’avoir sorti un premier album, des tournées autour du monde devant des foules de milliers de personnes, un disque d’or… Fakear a eu besoin de retrouver Théo. Près du point de rupture, Théo Le Vigoureux avait besoin de réinventer Fakear : revenir à l’essentiel avec spontanéité et surtout honnêteté.

Avec ‘Talisman’, nouveau projet annoncé par les titres ‘Moonlight Moves’ et ‘Altar’ - envoûtants et déconcertants - Fakear laisse place à sa sensibilité et remets au centre de son art des combats assumés comme celui de l’écologie : pour le titre ‘Odyssea’ de Camille Étienne, figure du militantisme écologique.


Un bon artisan passe son temps à aiguiser son art. Il affine sa technique, années après années. L’artiste, lui, doit en plus s’impliquer émotionnellement – et c’est parfois vertigineux. Il en faut bien du courage pour accoucher de ses failles et ses errances. Surtout lorsque l’on a connu l’ivresse d’une ascension fulgurante, d’un Olympia sold-out sans avoir sorti un premier album (devenu ensuite disque d’or), des tournées partout dans le monde devant des milliers de personnes, comme au Red Rocks, aux Etats-Unis.

Sauf que Fakear a eu besoin de retrouver Théo.

Il a fallu que le monde entier se confine pour que Théo Le Vigoureux, un Caennais sensible de trente ans fasse le tri : dans sa tête comme dans sa musique. Au point, même, de vouloir rompre avec son double musical, devenu parfois trop encombrant. Mais une histoire qui dure depuis dix ans ne se raye pas comme ça. Théo avait surtout besoin de réinventer Fakear : revenir à l’essentiel avec spontanéité et surtout honnêteté.

Ce retour, c’est ça : rien d’autre que la première étape du nouveau Fakear.

Et ce renouveau tient en un mot : Talisman, le nom qu’il a donné à ce nouvel album. Marqué d’abord par les titres Moonlight Moves et Altar – envoûtants et déconcertants – puis par Voyager, au clip qui mêle l’invisible à l’infini des montagnes.

Après dix ans passés à se questionner, dans une industrie musicale toujours plus demandeuse, aux codes pré-définis qui altèrent parfois le naturel d’une musique pensée comme ça, à l’envolée, Fakear revient en Théo : avec son émotivité et ses combats assumés, comme celui de l’écologie, en intégrant il y a deux ans « Music Declares Emergency », jouant aux marches pour le climat. Pas étonnant donc que dans ce nouvel album, il s’entoure pour le titre Odyssea de Camille Étienne, figure du militantisme écologique.

Dix ans après ses premières amours et ses premiers succès, Fakear revient à ses racines sans pour autant regarder le passé avec nostalgie ou dégoût ; plutôt en le contemplant avec bienveillance, une tape sur l’épaule : « je me suis trouvé », admet-il.

20h30

Hydrophone - Face A

Infos


📍 Entrée :
11 rue Honoré d’Estiennes d’Orves
56100 Lorient

🚌 Arrêt : La Base - Cité de la Voile

Ligne T2 : De 6h à 21h40 du lundi au jeudi, jusqu’à 23h40 le vendredi et le samedi.

Ligne 13 : De 6h à 18h du lundi au vendredi, jusqu’à 19h le samedi.

En voir plus


Galerie