"Sonar Tapes"
de François Joncour
+ "Habiter le seuil"
de Marine Chesnais

Sonar Tapes de François Joncour

© Yves de Orestis

Sonar Tapes de François Joncour

SONARS est une rencontre au long cours entre Art et Science, initiée en 2018 par la salle de concert Brestoise La Carène et le laboratoire Franco-Québécois BeBest dirigé par Laurent Chauvaud, Directeur de recherche au CNRS qui étudie les écosystèmes marins, en particulier sous l’aspect sonore. En effet, les fonds marins sont loin d’être le « monde du silence », et l’activité humaine a souvent un impact important sur les espèces qui y vivent. Matière sonore pour les artistes, sujet scientifique pour lequel il importe d’interpeler et d’informer le public par tous les
moyens. Maxime Dangles, Vincent Malassis et François Joncour sont les artistes impliqués dans SONARS à travers différentes installations, manifestations et ateliers.

SONARS TAPES est le résultat du travail de François Joncour et le nom de son album qui sortira à l’automne 2021. De son groupe d’origine au nom sans équivoque (I Come From Pop) à son projet solo électronique à base de synthés modulaires (Poing), le brestois est un musicien à la crédibilité respectée et à la culture large.

Durant des semaines, François Joncour a observé et interrogé les scientifiques du laboratoire aussi bien sur leurs pratiques scientifiques que sur leurs pensées et sur leurs goûts musicaux, enregistré des sons, et abouti à de véritables portraits sonores qui constituent chaque piste de l’album, qu’il s’agisse des chercheurs ou de leurs terrains de recherche. Titre d’ouverture de l’album, ce superbe premier single Piling Underwater (« pilonner sous l’eau ») évoque la pollution sonore des océans et les recherches faites par le laboratoire Bebest sur les coquilles Saint-Jacques à la coopérative maritime L’écloserie du Tinduff à Plougastel Daoulas (Finistère).

La plupart des titres de Sonars Tapes ont été écrits et composés par François, mais il s’est largement entouré d’un joli casting qu’on vous dévoilera bientôt plus amplement, pour aboutir à un disque riche sur le fond comme sur la forme, passant avec aisance de la pop à l’electro, de l’anglais au français, des chansons aux instrumentaux. Le batteur Nicolas Courret (Eiffel, Laetitia Shériff) et le pianiste David Euverte (Daniel Paboeuf Unity) ont pris part à un enregistrement entièrement confié à Thomas Poli, où la violoniste et chanteuse Mirabelle Gilis (Miossec) est également très impliquée. A ses côtés avec François Joncour, c’est le batteur franco-britannique Bertrand James (Totorro, La Battue) qui complètera le trio qu’on retrouvera sur scène.

Habiter le seuil de Marine Chesnais

C’est à une plongée collective et immersive dans le grand bleu que la chorégraphe Marine Chesnais nous convie. Elle nous emmène en voyage dans l’aventure qu’elle a vécue : celle de la rencontre bouleversante avec ces animaux mythiques, mais également celle, vertigineuse, de l’apnée et des profondeurs marines. À mi-chemin entre le documentaire et le voyage sensoriel, ces deux fils narratifs de la rencontre inter-espèce et de la plongée en apnée s’entrelacent pendant le spectacle jusqu’à se fondre, le temps d’une seule et unique inspiration.

Tout commence par le souffle.

Celui que l’on va devoir retenir pour pouvoir s’immerger dans l’eau, doucement descendre et attendre que l’animal surgisse.
Tout cela paraît simple et le corps possède une incroyable intelligence d’adaptation sous-marine que l’on nomme réflexes d’immersions, vestiges de notre passé océanique. Pourtant, au fur et à mesure de la descente, quand l’air commence à nous manquer et que devant cet animal nous ne contrôlons plus rien, qu’aucun de nos codes habituels ne fonctionne, commence alors un autre voyage. Celui d’un seuil à franchir. Celui du miroir inversé que nous renvoie l’œil de la baleine et qui nous invite à choisir comment nous souhaitons entrer en relation, comment nous souhaitons habiter cet « espace entre », cet interstice entre deux mondes, dans cet environnement qui nous entoure.

Est-il possible d’être présent ensemble dans un espace sans que l’un domine l’autre ?

20h30

Hydrophone - Face A

Infos


Hydrophone, le Théâtre de Lorient et Les Aventuriers de la mer proposent un parcours sur la saison 21-22 autour du film et de la pièce chorégraphique Habiter le seuil .

> 09 octobre : projection du film de Marine Chesnais et 10 octobre rencontre - Festival Les Aventuriers de la mer

> 16 octobre : pièce chorégraphique de Marine Chesnais + concert Sonar Tapes de François Joncour (compositeur associé) - Hydrophone.

> De mai à juin 2022 : résidence et pièce chorégraphique dans le cadre de la Fabrique de territoire - Théâtre de Lorient.


📍 Entrée :
11 rue Honoré d’Estiennes d’Orves
56100 Lorient

🚌 Arrêt : La Base - Cité de la Voile

Ligne T2 : De 6h à 21h30 du lundi au jeudi, jusqu’à 23h15 le vendredi et le samedi.

Ligne 13 : De 6h à 18h du lundi au vendredi, jusqu’à 19h le samedi.

En voir plus


Conception, chorégraphie & scénographie : Marine Chesnais
Création musicale : François Joncour
Interprétation : Clémentine Maubon & Marine Chesnais
Costumes Anne Mailhol & Marine Chesnais
Lumière Jérôme Houlès