Balthazar
+ Emilie Zoé

Balthazar

© DR

S’emballer follement (encore et toujours)
pour un groupe belge.

Il ressort clairement des l’ouverture du premier titre de l’album, Fever que les cinq membres ont changé, notamment en raison de leurs activités solo ces dernières années. Balthazar entre dans un nouveau territoire, avec ce quatrième album.

Sortis d’une sorte de hiatus au cours duquel les chanteurs et partenaires d’écriture, Jinte Deprez et Maarten Devoldere, entreprennent tous les deux des voyages en solo, s’éloignant du groupe en empruntant des chemins intéressants, qu’ils soient personnels ou créatifs. Devoldere publie deux albums d’art-jazz luxuriants et maussades sous le nom de Warhaus. Pendant ce temps, son meilleur ami depuis l’école, Deprez, est resté en studio à la maison à Gand, se livrant à son amour pour la vieille école R & B sous le nom de plume J. Bernardt. Ces succès en solo ont suscité l’envie de réécrire ensemble, propulsés par un horizon artistique plus large et accélérés par le respect mutuel pour le travail de chacun.

Le groupe n’avait aucun projet, juste un simple désir d’améliorer ses œuvres précédentes et de faire avancer son histoire. Les deux auteurs-compositeurs principaux se sont mis d’accord sur une vision moins sérieuse, orientée vers un son rafraîchi et moins mélancolique.

Emilie Zoé est une chanteuse d’origine Lausannoise basée à Neuchâtel en Suisse. Après un EP autoproduit Empty en 2013, elle sort un premier album solo Dead-End Tape en mai 2016 chez Hummus Records Elle se produit depuis trois ans sur scène en duo avec le batteur neuchâtelois Nicolas Pittet, totalisant 130 dates en Suisse, Belgique et France. Elle sort un nouveau disque en novembre 2018, The Very Start, série de mélodies douces-amères et de textes énigmatiques, des sonorités franches et rugueuses patiemment assemblées.

20h30

Hydrophone - Face A

Les Indisciplinées

Galerie