Thylacine
+ Jaffna

Thylacine

© DR

Se prendre d’amour pour les grands espaces avec
pour compagnon un producteur-voyageur.

Qu’importe si le thylacine, sorte de mammifère au pelage tigré, vient de Tasmanie, c’est en Argentine que le jeune prodige de la scène électro française a décidé d’enregistrer son deuxième album. Pour donner suite à Transsiberrian, son premier essai composé en 2015 à bord du train qui relie Moscou à Vladivostock, Thylacine s’est offert une caravane datée de 1972, la fameuse Airstream tout en aluminium et l’a lui-même, magnifiquement transformée en studio d’enregistrement. Il embarque ensuite sa belle américaine sur un cargo pour la récupérer un mois plus tard à Buenos Aires. Direction la Cordillère des Andes.

C’est l’attrait de l’inconnu et l’absence absolue de repère qui donnent envie à Thylacine de s’évader en Amérique du Sud pour enrichir son electronica, et conjuguer à merveille les mélodies aériennes de Moderat, la touche solaire d’un Nicolas Cruz, et la puissance techno d’un Paul Kalkbrenner.
Immergé dans des paysages désertiques et lunaires, Thylacine se rapproche de sonorités plus acoustiques, et retrouve aussi le saxophone, son instrument de prédilection.
C’est une électro hypnotisante que l’on imagine au fil des kilomètres de routes, composée en solitaire dans l’intimité de son studio nomade, au milieu de canyons multicolores, de dunes de sable, de forêts de cactus géants, et de sommets enneigés…

JAFFNA, c’est Stan et Bravin, un duo électro-pop iconoclaste issu de la rencontre du feu et de la glace. Le feu, c’est le parisien Stan, cuisinier de formation et autodidacte musical. Bravin, d’origine sri-lankaise, incarne la glace. Le premier est autodidacte, le second est issu d’une formation plus classique au conservatoire de Londres. Deux garçons parfaitement complémentaires.
Remarqué en 2017 grâce à Ripples, premier EP aux 7 millions d’écoutes, JAFFNA était de retour le 20 avril 2018 avec Retrograde, nouvel EP aux sonorités plus rétros. Les comparaisons valent ce qu’elles valent, mais s’il fallait en trouver une, ce serait peut-être du côté de Moderat et de Majid Jordan. Délaissant les sonorités chill-out et electronica des débuts, le dark et léger Retrograde traduit la volonté assumée de ces fans de Stranger Things de profiter d’une plus grande maîtrise technique pour vous faire bouger, notamment sur scène. Jaffna se situerait-il exactement lieu du rétrograde et de l’avant-garde ?

Concert

Ven. 1 novembre

19h30

Les Arcs à Quéven

Les Indisciplinées

Infos


En partenariat avec le Centre Culturel Les Arcs à Quéven.

Ouverture des portes à 19h30.
Début du concert à 20h30.

Galerie